La Vie des Autres, de Florian Henckel von Donnersmarck

Beau film que cette Vie des Autres sur la période précédant la Chute du Mur de Berlin en RDA. Georg Dreyman, auteur à succès, est mis sur écoute par la STASI. Cette mesure est guidée par des considérations non pas politiques, mais personnelles : le ministre de la culture s’est épris de la femme avec laquelle Georg partage sa vie, une très belle actrice. En faisant surveiller l’intellectuel par la police secrète est-allemande, le ministre espère pouvoir se débarasser de son gênant rival. Désormais, chaque élément de la vie de Georg sera épié et décortiqué. La mise en scène réussit bien à retranscrire le climat pesant que faisait peser le régime communiste sur le peuple et, en particulier, sur les opposants potentiels. Le scénario met en avant l’absurdité d’un système longuement asservi par la nomenklatura. Système totalitaire dont les idées initiales furent complètement perverties par les hommes, le régime cassait des existences entières. Dans un tel contexte, les hommes peuvent-ils encore changer et se rebeller ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s