La Belle et la Bête, de Patrick Sobral

Couverture de La Belle et la Bête de Patrick SobralPatrick Sobral laisse momentanément de côté la série qui fait son succès, Les Légendaires, pour donner naissance à une histoire plus sombre et adulte. La Belle et la Bête propose une interprétation nouvelle du conte éponyme, en le transposant dans un univers fondamentalement fantastique.

Dans un village touché de plein fouet par la stérilité de nombreuses terres, un sorcier se prétend capable de créer un artefact susceptible d’aborder l’abondance de récoltes. Mais rien ne se passe comme prévu : le sorcier est tué par une mystérieuse et redoutable bête qui est apparue, soit disant pour protéger la forêt. Nul bataillon de soldats ne semble être suffisamment aguerri pour faire le poids. Dès lors, le petit village prépare un nouveau stratagème. Et le temps passe. Jusqu’à ce jour où la Bête décide d’épargner la jeune et jolie Bellyana. Celle-ci paraît appelée à jouer un grand rôle dans la tragédie en cours depuis plus de dix ans.

Avec cette nouvelle œuvre en un tome, Patrick Sobral s’attaque à un genre plus dur et adulte que ce qu’il a créé jusqu’alors. Pour l’occasion, il arbore un style plus classique, plus européen, sans renier pour autant ses influences japonaises. L’ensemble est harmonieux et convainquant, à quelques petites maladresses près.

Niveau scénario, l’auteur sait éviter les faux suspenses, ce qui permet à l’intrigue d’aller à l’essentiel. Cette qualité mérite d’être soulignée tant l’exercice de l’adaptation d’un classique de la littérature est délicat. Patrick Sobral construit une histoire dynamique, sans temps mort. Au-delà des révélations que réserve le scénario (et qui sont toutes relativement prévisibles), c’est surtout la conclusion du récit (et le lien qui unit Bellyana et la Bête) qui suscites moultes interrogations.

Avec cet album, Patrick Sobral laisse momentanément de côté les jeunes pour s’adresser à un public plus mâture. Un pari réussi, tant par les modifications qu’il apporte à son dessin, que par les thématiques abordées. Et même si la fin ne fait pas l’unanimité (n’y a-t-il donc pas de moyen pour surpasser le destin ?), La Belle et la Bête constitue une jolie BD pour adolescents et adultes.

La Belle et la Bête, par Patrick Sobral
Récit complet en un tome
Genre : aventure
À partir de 13 ans
Éditeur : Delcourt

Mon avis : Recommandé

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s