La série animée Phinéas et Ferb : la nouvelle réussite télévisuelle de Disney

Phineas et Ferb

Beaucoup ne perçoivent les activités de Disney qu’à travers ses longs-métrages, ses bandes dessinées (principalement Le Journal de Mickey, dont le lectorat est toutefois moindre que dans le passé) et ses parcs d’attraction. Pourtant, l’entreprise américaine a su diversifier ses productions au cours des quinze dernières années. Les années 90 ont marqué de nombreuses incursions sur le marché du “direct-to-video” (en témoignent les suites au Roi Lion, Aladdin ou encore Pocahontas sorties directement en VHS) et de la télévision. La gestion de chaînes de télévision nécessite de disposer de programmes adaptés à ce mode de diffusion. Ce qui passe par l’achat d’oeuvres extérieures, ou de produire ses propres séries et téléfilms. C’est le choix qu’a fait Disney, avec plusieurs réussites populaires : Lizzie McGuire, Hannah Montana ou encore High School Musical. Beaucoup de séries “live”… Disney aurait-il abandonné le champ des séries animées après les succès que furent La Bande à Picsou (Duck Tales), Tic et Tac, Rangers du Risque (Chip ‘n Dale Rescue Rangers) et Super Baloo (Talespin) ? Que nenni ! La meilleure preuve en est Phinéas et Ferb (Phineas and Ferb), en cours de diffusion sur Disney Channel.

Phinéas et Ferb, leur ornithorynque Perry, et Candice
Phinéas et Ferb, leur ornithorynque Perry, et Candice

Phinéas et Ferb repose sur un univers original, inventé par Dan Povenmire and Jeff “Swampy” Marsh. Sa diffusion a débuté en 2007. La série compte déjà plus de 100 épisodes (répartis en 3 saisons) et un téléfilm, sachant qu’une 4e saison est d’ores et déjà en préparation.

Depuis quelques semaines, je me suis pris d’affection pour ce titre résolument créatif et dynamique. Il s’avère à la fois très respectueux de la tradition “Disney” – de par la qualité de l’animation ou l’intégration de 1 ou 2 performances musicales dans chaque épisode – et moderne dans sa construction. Chaque épisode d’une vingtaine de minutes paraît, à première vue, suivre le même schéma : Phinéas et Ferb, deux demi-frères, regorgent d’idées pour occuper leurs vacances d’été et construisent une nouvelle invention géniale. Leur demi-soeur, Candice (Candace dans la version originale), s’évertue à faire prendre conscience à sa mère des frasques de ses frères. Pendant ce temps, leur ornithorynque, Perry part mener sa double-vie : en effet, il est un agent secret chargé de contrer les plans du savant (pas si) maléfique, le Docteur Heinz Doofenshmirtz. Les deux trames se développement généralement en parallèle, pour se rejoindre. Sans jamais que Phinéas et Ferb ne réalisent les occupations de Perry. Et Candice échoue toujours à convaincre sa mère des activités de ses frères.

Ce schéma récurrent pourrait s’essouffler. Mais les scénaristes font preuve d’une inventivité à toute épreuve (bien malin celui qui peut prédire le dénouement de chaque aventure). Et savent s’amuser avec les attentes du spectateur, quitte à le dérouter (à l’instar de l’épisode où Candice finit par ouvrir les yeux de sa mère sur les actions de Phinéas et Ferb)… Mais cela se fait toujours dans la bonne humeur et dans un grand respect de l’ambiance de la série. Les chansons sont distillées à bon escient et, comme toujours avec Disney, adaptées très fidèlement en français.

Perry l'ornithorynque, Phinéas et Ferb dans le téléfilm qui leur est dédié.
Perry l'ornithorynque, Phinéas et Ferb dans le téléfilm qui leur est dédié.

Cette réussite générale trouve son point culminant dans le téléfilm Phinéas et Ferb, le film : Voyage dans la deuxième dimension (Phineas and Ferb, the Movie: Across the 2nd Dimension). À noter qu’un long-métrage pour le cinéma est prévu pour 2013. Mais pour en revenir au téléfilm, celui-ci dure 1h17 et a été diffusé en 2011. Il fait bouger quelques lignes dans la structure de la série, notamment en ce qui concerne le caractère des personnages (on comprend mieux l’état d’esprit de Phinéas) et leur passé. Pouvant être vu indépendamment de la série, il regorge toutefois de nombreux clins d’oeil à de précédents épisodes. Surtout, il bénéficie de moyens supplémentaires et s’avère une parfaite illustration de ce que cet univers a de meilleur à donner.

Oeuvre de fiction, Phinéas et Ferb n’en est pas moins ancrée dans notre époque : Phinéas, Ferb et Candice vivent dans une famille recomposée. Le docteur Doofenshmirtz, pour sa part, est divorcé et accueille parfois sa fille Vanessa avec qui il entretient une relation compliquée. “La vie a beau être difficile parfois, l’important est de continuer à savoir s’amuser“, tel est l’un des messages que distille la série. Un propos qui fait du bien dans un monde qui cède de trop au cynisme.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce titre, à l’instar de la présence d’Ashley Tisdale et Mitchell Musso dans l’équipe de doublage de la version originale, le charisme fou de Perry l’ornithorynque, etc. Mais, pour conclure, je dirais juste que ce n’est pas un hasard si Phinéas et Ferb a reçu un Emmy Award pour son écriture. En effet, ce titre est issu d’une maturation de plus d’une quinzaine d’années chez ses deux créateurs. Qui plus est, il bénéficie du savoir-faire de Disney en termes de réalisation. Un diamant à l’état brut qui ne demande qu’à être plus largement découvert en France !

Fan-art de Perry l'ornithorynque, mon personnage préféré, par Rosalys
Fan-art de Perry l'ornithorynque, mon personnage préféré, par Rosalys

PS pour ceux qui auraient envie de se plonger dans les aventures de Phinéas et Ferb :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s