Astonishing X-Men, par Joss Whedon et John Cassaday

On sait de longue date que Joss Whedon est un fanboy surdoué. Il en a fait plusieurs fois la preuve à travers la série qui l’a rendue célèbre, Buffy the Vampire Slayer. Il a parfaitement compris ce que les fans étaient en droit d’attendre d’un univers : des recoupements entre différentes intrigues, des personnages qui s’éclipsent, qui reviennent le temps d’un épisode ou pour plus longtemps, qui meurent, etc. La plus brillante illustration en est le Buffyverse. Whedon sait jouer avec les spectateurs. C’est certainement là que réside son succès.

Buffy est pétrie de références à la pop-culture. Dans la saison 6, avec le Trio (qu’on croira longtemps être le big evil de la saison), Whedon s’en donne à coeur joie pour ce qui est d’évoquer le fandom des comics et des grands films américains. Il semblait clair que Whedon ne se contenterait pas de ces petits flirts. Il était évident que le créateur de Buffy serait amené, dans les années à venir, à rentrer, lui aussi, dans la légende du comics.

En 2004, c’est l’effervescence parmi les fans : Marvel a décidé de refondre complètement ses collections autour de X-Men. Et c’est ainsi que voit le jour un projet des plus ambitieux : Astonishing X-Men par Joss Whedon (au scénario) et John Cassaday (au dessin). La série part sur les bases de 12 numéros et une histoire complète.

Premier numéro édité en mai 2004 (aux Etats-Unis seulement, bien malheureusement), premier recueil (rassemblant les trade paper backs 1 à 6) publié en décembre 2004, la fin de la série étant (toujours) prévue pour l’été 2005.

L’histoire débute alors que Cyclops et Emma Frost ont décider de reformer les X-Men. Pour ce faire, ils ont contacté Kitty Pride, Wolverine et le docteur Henry Mc Coy. Mais à peine réapparaissent-ils sur le devant de la scène que les X-Men sont confrontés à deux redoutables dangers. D’une part, un nouvel ennemi très puissant et aux origines mystérieuses, Ord, fait son apparition. D’autre part, les X-Men découvrent à la télévision qu’une éminente scientifique, le docteur Rao, a trouvé un rémède contre le gêne X. La mutation ne serait donc qu’une maladie susceptible d’être soignée. En apprenant cette nouvelle, beaucoup de mutants se mettent à rêver de bénéficier de ce traitement. Et même parmi les X-Men, il n’est pas dit qu’il n’y en ait aucun qui ne partage pas cette aspiration. L’enquête commence. Avec son lot de questions : qui est véritablement Ord ? Comment réagir face à la révolution qu’apporte le Dr. Rao dans le monde des mutants ? Et des interrogations plus pernicieuses : Emma Frost, qui partage désormais son lit avec Scott, est-elle vraiment fiable ? Certains, parmi l’équipe, semblent en douter, à l’instar de la jolie Kitty …

Il me fallait absolument évoquer cette nouvelle déclinaison de l’univers X-Men. Car il s’agit là d’une série susceptible de convaincre jusqu’aux lecteurs habituellement réfractaires aux héros en collants. Le trait de Cassaday est fin, efficace et inspiré. Mais, plus encore, c’est la maîtrise de Whedon au scénario qui impressionne. L’histoire est bien menée, avec son lot de rebondissements, de réapparitions, d’interrogations. Astonishing X-Men réussit l’exploit de s’adresser tout aussi bien aux néophytes qu’aux fidèles lecteurs de Marvel. Ces derniers prendront plaisir à retrouver les clins d’oeil aux précédentes épopées des X-Men que les auteurs ont disséminé dans les pages de cette nouvelle série (à l’instar de cette discussion du premier chapitre dans laquelle Scott explique : “sorry Logan super heroes wear costumes. And, quite frankly, all the black leather is making people nervous“). Bref, Astonishing X-Men est une oeuvre majeure qu’il faut espérer voir bientôt publiée en France afin que le plus grand nombre puisse la découvrir.

L’avenir paraît radieux : Whedon et Cassaday ont été confirmés pour une nouvelle série de 12 numéros d’Astonishing X-Men ; et c’est Whedon qui est chargé de l’adaptation cinématographique de Wonder Woman. Voilà qui promet !

One thought on “Astonishing X-Men, par Joss Whedon et John Cassaday

  1. Juste pour dire que la série commence sa parution en version française le 9 juin. Le mensuel “Astonishing X-Men” devrait être dispo dans tous les points presse du pays et comportera 96 pages, soit 3 séries : Astonishing, Exiles et Excalibur (comprendre du très bon, du très moyen et du très très nul…). C’est un peu pas de chance, mais à part Astonishing tous les X-Titles sont assez nazes en ce moment de toute façon. (Ceci dit ils auraient pu ajouter au menu des mini séries type Madrox ou Phoenix Endsong, ça aurait tout de suite eu une autre gueule…)
    http://www.paninicomicsfrance.com/MarvelFrance.jsp?Action=Carica&Id=10791

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s