Animation japonaise et vidéo à la demande : les prémisses ?

L’éditeur d’anime Kaze se lance dans la diffusion en ligne d’oeuvres dont il possède les droits. Pour le moment, il ne s’agit que d’une opération promotionnelle visant à mettre sous le feu des projecteurs Coyote Ragtime Show dont le premier coffret DVD vient de sortir : c’est ainsi que le premier épisode en version française de ce titre est disponible légalement sur YouTube.

Cette initiative, qui en appelle d’autres, ouvrira peut-être la voie à une offre légale de séries animées téléchargeables (mises en lignes rapidement) sur Internet. Ce qui apparaît, à mon sens, comme un moyen de lutter contre le piratage massif des oeuvres.

Saluons cette démarche qui traduit une évolution, de la part de cet éditeur (et plus généralement des acteurs du marché de l’animation japonaise en France), dans la prise en compte d’Internet comme support de distribution : le réseau n’est donc plus vu uniquement comme le repère de pirates de tout poil, il recèle un potentiel commercial. Mine de rien, c’était un pas important à franchir (que d’autres, en animation mondiale, avaient franchi depuis longtemps ; mais mieux vaut tard que jamais) !

One thought on “Animation japonaise et vidéo à la demande : les prémisses ?

  1. Alors ça n’engage que moi mais, en ce moment le doublage des animes est d’une qualité peu commune, franchement, même les infommerciales américaines sont mieux doublées… C’est dommage car Coyote a une ambiance visuelle pas mal (un vrai patchwork de fantasmes pour otaku).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s