Un prince à croquer, une nouvelle série BD jeunesse à déguster

C’est avec la Rose Écarlate que Patricia Lyfoung s’est fait connaître du grand public. En 2010, elle a signé le scénario de Comme ton Ombre, avec Manboou au dessin. Aujourd’hui, nous pouvons explorer une autre facette de son univers avec une nouvelle série dont elle est à la fois scénariste et dessinatrice : Un Prince à Croquer. L’histoire se situe à notre époque. On suit le dilemme du Prince Nicolas auquel ses parents posent un ultimatum : il devra se marier pour ses 26 ans ou abdiquer. Ne connaissant absolument pas la femme qui lui est promise, il préfère s’enfuir à Paris avec un de ses gardes du corps. Là-bas, il va croiser la route de Margot, une jolie parisienne qui n’a qu’une passion : la cuisine. Celle-ci est dotée d’un très fort caractère, et la rencontre avec le prince, qui cherche à passer incognito, ne manquera pas de sel.

Un Prince à Croquer est évidemment disponible au format papier en librairie, mais également au format électronique sur l'iBookStore d'Apple (iPhone/iPad)
Un Prince à Croquer est évidemment disponible au format papier en librairie, mais également au format électronique sur l'iBookStore d'Apple (iPhone/iPad)

L’intrigue ne manque pas de faire écho à l’actualité. Comment ne pas reconnaître un peu du Prince Albert de Monaco ou de William d’Angleterre dans le personnage principal de cette aventure ? Comment ne pas sentir dans la passion de Margot le même enthousiasme pour la cuisine que celui témoigné par les candidats de jeux télévisés tels que Top Chef ou MasterChef ? Le mélange des genres n’en est que plus plaisant. On retrouve immédiatement le dessin dynamique et fin de Patricia Lyfoung. Cela fait bien plaisir de voir son trait s’épanouir dans un univers contemporain. Cerise sur le gâteau, de petites surprises se cachent parfois au coin des cases, telles ces références à Maison Ikkoku, Star Trek ou Terminator.

Gageons qu’Un Prince à Croquer se fera facilement une place dans l’univers de la BD jeunesse. Le titre le mérite. Mon seul regret : devoir attendre un an avant de lire la suite. Mais, après tout, c’est bien normal car La Rose Écarlate se poursuit en parallèle, et nous pourrons en découvrir le prochain tome à l’automne. Rares sont les auteurs qui arrivent à tenir un tel rythme !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s