Performance graphique de Benjamin à Japan Expo Sud 2010

La deuxième édition de Japan Expo Sud s’est tenue du 19 au 21 février 2010 à Marseille. Nous étions évidemment présents pour couvrir l’événement. Et puisqu’un des leitmotiv de notre association est le partage, c’est tout naturellement que nous allons inviter nos lecteurs à revivre les temps forts de la manifestation tout au long de la semaine. Retrouvez chaque jour, à 12h, un nouvel article sur Japan Expo Sud !

S’il est un auteur de manhua (BD chinoise) largement reconnu en France, c’est bien Benjamin. Celui-ci a signé différentes BD publiées chez Xiao Pan, a eu l’honneur d’une exposition à la galerie parisienne Arludik et a travaillé sur le premier clip de la chanteuse française Jena Lee. Malgré ce foisonnement d’activités, il continue de venir deux fois par an dans l’Hexagone à la rencontre de son public. Il a profité de son passage à Japan Expo Sud pour proposer une performance graphique mémorable, dessinant sur tablette graphique tout en répondant aux questions de l’auditoire. En témoigne la vidéo suivante, dans laquelle un spectateur demande à Benjamin d’où vient son inspiration.

L’échange lui a permis de revenir sur son parcours. Ainsi il vient de la campagne et pense que cela l’a inspiré jusqu’aux couleurs “flashy” qu’il utilise abondamment dans ses dessins. Récemment, il s’est rendu compte que les gens vivant en ville avaient une existence très dure. De ce constat il a fait deux romans, publiés uniquement en Chine. Il planche actuellement sur une nouvelle BD, Saviour, prévue pour l’été 2010 en France. Mais également sur une série d’illustrations sur le mode de vie des jeunes filles chinoises, un travail à découvrir à l’horizon 2012. Il a même révélé l’origine de son nom d’artiste, “Benjamin” : il s’agit en fait du prénom du héros de The Graduate (Le Lauréat en France), interprété par Dustin Hoffman. Le film conte l’histoire d’un jeune adulte un peu perdu dans sa vie. Si Benjamin a pu se reconnaître, à une époque, dans ce personnage, il en est désormais bien loin : ses bandes dessinées sont éditées en France, mais également au Royaume-Uni, en Suisse, en Belgique, aux États-Unis, au Brésil, etc.

Quand on lui demande pourquoi il a commencé à publier ses œuvres en France,  il répond simplement que c’était une opportunité qui lui a été offerte. De plus, selon lui, les lecteurs français sont suffisamment curieux pour apprécier une BD un peu différente.

Mais Benjamin fait lui aussi preuve d’une grande ouverture d’esprit, en témoigne son envie de se frotter à différents médias : ainsi il se dit prêt à travailler sur un nouveau projet de jeu vidéo si on le lui proposait. Toutefois, il ne garantit pas qu’il s’investirait à fond car le coeur de son métier reste la bande dessinée. Mais c’est cette envie d’explorer de nouveaux territoires qui a déjà permis à la collaboration avec Jena Lee de voir le jour. C’est le manager de cette dernière qui est venu le voir dans un festival, en 2007, pour lui suggérer un travail en commun. Le projet était sérieux et a alors vu le jour, avec le succès que l’on sait.

Quels conseils Benjamin donnerait-il aux jeunes qui veulent se lancer dans l’illustration ? D’être âpre à la tâche, d’y dépenser beaucoup d’énergie car le dessin ne permet pas qu’on ne s’y investisse qu’à moitié.

Pour découvrir d’autres éclairages sur Japan Expo Sud :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s